L’année 1789 (suite et fin)

Que se passe-t-il dans la nuit du 4 août 1789 ?

 

Questions

Réponses

Précisions

Qui  ?

Les députés de l’Assemblée nationale.

Ces députés sont majoritairement membres du tiers état.

Fait quoi  ?

Ils suppriment de nombreux privilèges des nobles et des membres du clergé dans le royaume de France.

Un des privilèges des nobles et des membres du clergé est le fait qu’ils ne paient pas les impôts, alors que le tiers état, plus pauvre, les paie.

Où  ?

A l’Assemblée nationale

Quand  ?

Dans la nuit du 4 août 1789

Moins de deux mois après la création de la première Assemblée nationale le 17 juin 1789 (voir cours)

Comment  ?

Ils votent une loi.

Pourquoi  ?

Les inégalités sociales sont gigantesques dans le royaume de France.

Les inégalités sociales : des différences de niveaux de richesse et de droits entre les catégories de la population.

Avec quelles conséquences  ?

Avec cette décision, les députés établissent notamment l’égalité des Français devant l’impôt, mais aussi l’égalité dans le domaine de la justice, dans le domaine de l’ accès aux emplois…

Par exemple, les propriétaires de terres (des nobles ou des membres du clergé majoritairement) n’ont plus le droit de rendre la justice sur leur territoire. La justice sera rendue par l’État. Ils n’ont plus le droit de taxer les habitants de ce territoire. Autre exemple : certains emplois étaient réservés à des nobles ; avec cette loi du 4 août, ce privilège des nobles est supprimé.

 

Que se passe-t-il le 26 août 1789 ?

Questions

Réponses

Précisions

Qui  ?

Les députés de l’Assemblée nationale.

Ils sont majoritairement membres du tiers état.

Fait quoi  ?

Où  ?

A l’Assemblée nationale.

Quand  ?

Le 26 août 1789

Un peu plus de deux mois après la création de la première Assemblée nationale le 17 juin 1789 (voir cours)

Comment  ?

Ils votent une loi.

Pourquoi  ?

Avec quelles conséquences  ?

Le texte que les députés votent sera repris dans le monde entier et sert, encore aujourd’hui en 2020, de référence.

Par exemple, à l’Organisation des Nations unies : à compléter.